Confus juste acheter le roi f tout le temps haute silveristhenew bitcoin prix en dollars canadiens

Et comme il n’est pas suffisant de répéter “buy-and-hold” ou “buy the dips”, il vous suffit de faire un data mining qui vous permet de laisser tomber un article encourageant les investisseurs à chercher et acheter des actions à dessus de marché. Un moyen sûr de faire votre cas? Faire valoir que ceux qui n’ont pas acheté après le Brexit, l’élection américaine, ou cinq corrections de marché depuis 2009 ont “raté”.

Comme si l’on avait besoin d’une raison supplémentaire pour être optimiste, outre l’euphorie totale et totale qui a conduit les marchés à des sommets au cours des dernières années, Bloomberg a publié un article soulignant plusieurs études qui encouragent les investisseurs à essayer et à acheter dessus de marché.


C’est vrai. Le sentiment a même changé de la tendance haussière “toujours acheter et tenir” à “maintenant nous devrions essayer de chronométrer et par les sommets du marché pour les acheter”.

L’article de Bloomberg tente d’attirer les investisseurs en leur disant de l’année dernière avant qu’un sommet du marché offre généralement les rendements les plus lucratifs. Encore plus amusant est le sentiment que vendre trop tôt (surtout après un marché haussier de 10 ans) peut être «coûteux»:

Derrière tout cela, il y a des faits d’investissement bien connus par tous ceux qui ont vendu après le Brexit, l’élection américaine, ou cinq corrections de marché depuis 2009 qui ressemblent à ceci. Premièrement, il est difficile de voir la fin des choses. Deux, beaucoup d’argent est fait au sommet. Troisièmement, vous manquez tous les gains en actions en ce moment, au risque grave pour votre carrière.

“Cela peut coûter 6 ou 8%, voire 10% de coût” si vous renoncez trop tôt, a dit John Augustine, investissement en chef Il a travaillé pour la Huntington Private Bank à Columbus, Ohio, dans une interview au siège social de Bloomberg à New York. “Cela peut signifier beaucoup pour les gens dans un monde nominal de 2 pour cent.”

Cela peut réellement signifier plus. Une étude de Bank of America Corp. sur les pics du marché depuis 1937 montre que le fait d’être non investi dans la dernière année d’une avance signifiait un cinquième du rendement global du rallye. Bien que chaque épisode soit différent, ce calcul se traduit par 470 points supplémentaires dans le S&P 500, si le marché haussier se poursuit pendant une autre année.

Rappelez-vous, “la cupidité est bonne”, et il n’y a rien de plus avenant que de dire aux gens qui ont gagné en moyenne 18% par an ces dix dernières années de prendre des risques et de continuer à tirer sur ces derniers 6% à 8%. Ignorer le fait que tous les temps hauts conduit toujours à des baisses dramatiques du marché.

“Le processus d’étalement du marché tend à créer cet environnement de rendement plus élevé, ce qui rend difficile pour les investisseurs d’évaluer où nous sommes”, a déclaré Matt Forester, investissement en chef agent qui supervise 7,9 milliards de dollars chez Lockwood Advisors Inc. à King Of Prussia, en Pennsylvanie. “Le processus peut continuer pendant un moment et il ne change pas sur un centime.”

Même les pires baisses sont souvent effacées, ce qui signifie que la décision de vendre est souvent une erreur plus grave que d’attendre le fond. Au cours des huit dernières décennies, le S&P 500 a progressé de 21% en moyenne dans l’année précédant le sommet du marché, comparativement à une baisse de 15% dans l’année qui a suivi. Les gains ont été suffisants pour surmonter les pertes au cours de l’année suivante 67 pour cent du temps, les données compilées par BofA montrent.

“Je suis en avance sur le jeu en étant juste assis serré”, a déclaré Scott Clemons, investissement en chef stratège chez Brown Brothers Harriman & Co. à New York. La société gère des actifs privés de 32,1 milliards de dollars. “Je interpréterais cela comme une déclaration de cas pour la sagesse de ne pas essayer de temporiser le marché.”

Il suffit d’acheter et de tenir … et de prier pour que les banques centrales viennent toujours vous renflouer. En effet, d’après les auteurs, juste parce que marché boursier a toujours augmenté au cours du très long terme, le grand mystère de l’investissement devrait et devrait se résumer à acheter simplement des fonds indiciels à tout moment et ensuite rester assis et laisser l’argent entrer, à perpétuité.

Sauf que le problème est que cette stratégie n’est pas aussi créative, audacieuse ou accaparée que Bloomberg voudrait que ce soit. Comme beaucoup de choses dans notre économie et dans notre marché boursier, il dépend de la politique de la Fed et de la théorie monétaire actuelle qui tient et ne perd pas la confiance du marché ou des investisseurs. Et avec toutes les banques centrales approchant la limite physique de leurs interventions (hier nous avons rapporté que la BOJ détient maintenant 77% de tous les FNB japonais), nous trouvons presque surprenant que les pom- peurs de “buy the fucking top” oublient de mentionner juste pourquoi nous n’a pas encore vu un accident qui colle. “Presque” mais pas vraiment.