Comment pakistan sont devenus les rois du swing – télégraphe acheter Bitcoins avec carte-cadeau Amazon

Cette technique made in Pakistan bouleversé la théorie établie de longue date et la pratique dans l’art de bowling swing. Ce faisant, il considérablement fait pencher la balance du pouvoir du batteur à chapeau melon, de trois façons différentes. Bat son classique, la brillance sur la balle donne un avertissement au batteur de la façon dont la balle dévie dans l’air. Quand un batteur droitier voit briller sur le côté droit de la balle, il attend un outswinger qui se éloigne de lui. Dans oscillation inverse, la bille se déplace brusquement dans le virage à droite, bien que la brillance est toujours sur le côté droit de la balle sur la libération.

Dans balançoire classique, la balle bascule plus quand il est nouveau. oscillation inverse se produit – imprévisiblement – lorsque la balle est vieux.


Dans balançoire classique, quilleurs face à un compromis entre swing et vitesse. En oscillation inverse, la balle se balance en fait plus à des vitesses plus élevées, en particulier lorsque le chapeau melon atteint une longueur de yorker. Un batteur de test doit faire face à une balle à 85 mph ou plusieurs qui, au dernier moment lances à ses pieds ou la base de ses souches COMPRAR Bitcoins argentina. Ceci est assez dur maintenant, quand oscillation inverse est devenu familier. Dans les années 1980, il semblait diaboliques – et ses origines a donné quelques-unes de ses victimes une autre occasion de montrer leurs préjugés contre le Pakistan et ses joueurs de cricket.

Le nom le plus souvent cité comme l’inventeur du swing inverse est Sarfraz Nawaz, le grand, souvent idiosyncrasique, mais toujours attentionné chapeau melon d’ouverture qui a pris 177 portillons pour le Pakistan dans une carrière de 55 test 1969-1984 transfert Bitcoin aux USD. Cependant, comme Bosanquet et son globuleux, il y a d’autres demandeurs. Plusieurs sources mentionnent le nom de Farrakh Khan, un chef de file de la lumière Lahore Gymkhana dans les années 1950 et 1960, et suggèrent qu’il a passé le secret au jeune Sarfraz.

Le professeur Dr Farrakh Khan était membre du clan Burki – la dynastie pachtoune célèbre pour ses réalisations dans le sport, l’éducation, les forces armées et de la fonction publique et un cousin à trois capitaines de cricket du Pakistan, Javed Burki, Majid Khan et Imran Khan. Il était un chapeau melon d’ouverture prometteuse et un batteur avec la technique du son, qui était assez bon pour être choisi comme l’un des jeunes joueurs de cricket prometteurs sur la tournée au Pakistan aiglons de l’Angleterre en 1959 sous le capitanat de Saeed Ahmed. La concurrence des autres ouvertures quilleurs et le manque d’opportunités de match d’essai pour le Pakistan à cette époque l’a conduit à abandonner le cricket régulier et suivre une carrière médicale distingue: ses connaissances et ses contacts se sont avérés essentiels à la carrière de son cousin Imran, quand il l’a aidé à obtenir le traitement pour le tibia fracturé qui a failli lui estropiés pour la vie.

Farrakh Khan a partagé ses souvenirs de la tournée 1959 aiglons avec moi. Son principal succès a été comme un batteur, qui a vu ses collègues, y compris Saeed Ahmed, ne parviennent pas à plusieurs reprises sur l’anglais portillons en essayant de forcer la balle sur le pied avant. Il a pensé qu’il valait mieux rester sur le pied arrière. Il passa la pointe à son capitaine, qui l’a invité promptement à le prouver en ouvrant le bâton dans le prochain match contre Derbyshire. Il a marqué 80 sur 120 et a gardé sa place pour le reste de la tournée.

En concurrence avec six ou sept autres joueurs de quilles de couture, Farrakh Khan a décidé qu’il avait besoin d’une plus grande variété dans son bowling et a cherché Alf Gover, l’ancien Surrey et en Angleterre le chapeau melon rapide et légendaire entraîneur, qui avait longtemps été un mentor pour les jeunes Pakistanais. « Je l’ai rencontré au club des filets Richmond et dit que je ne pouvais le bol outswinger. Il m’a appris à bol le inswinger ainsi « Sa première victime avec la nouvelle livraison était août un -. Lala Amarnath, entraîneur-joueur des Starlets indiens visitant le Pakistan en 1960-1961. « Je le propre bouleversé. » Son plaisir était toujours là, plus de 50 ans plus tard, et il a fait preuve la poignée.

Il a continué à utiliser le inswinger avec succès à Lahore cricket club, et en 1966, dans les filets Lahore Gymkhana, il a montré à l’âge de 17 ans Sarfraz Nawaz. « Je pense qu’il a fait quelques développements. »

Il serait piquantes de penser que Gover était la source ultime de la technique de bowling qui a détruit tant de batteurs anglais dans les années 1980 et 1990. Cependant, ce que Farrakh Khan a décrit et m’a démontré semblé être Inswing classique, et cela a été confirmé par Sarfraz quand je lui ai parlé à l’académie de cricket, il a créé à Islamabad.

Un peu plus robuste que dans ses journées à jouer, Sarfraz Nawaz a une qualité d’ours. Il parle doucement (Wasim Bari m’a dit que sa première tournée en Angleterre, il avait besoin d’une opération de la gorge avant qu’il ne puisse faire appel client Bitcoin. Il a murmuré son « « Owzat? » Et a dû geste pour demander à ses coéquipiers pour le soutenir). Il a une rengaine engageante «et tout ce genre de chose », qui émerge parfois dans des endroits curieux ( « la foule nous ont été en charge avec des bâtons et des barres d’acier et tout ce genre de chose »).

Sarfraz était un développeur tard en tant que joueur de cricket. Il n’a jamais joué à l’école avant matricule et n’a pas pris le jeu jusqu’à la fin de son adolescence quand il a commencé à travailler pour la compagnie de construction de son père à Lahore. Sa conversion au cricket est le résultat de la guerre du Pakistan 1965 avec l’Inde sur le Cachemire. Elle a conduit à la suspension d’un contrat civil important pour la compagnie de son père. Les travailleurs de la construction qui ont fait le grand ralenti invités (6 pi 4 po) fils de leur employeur à se joindre à leurs matchs de cricket de pick-up. Il a prouvé un naturel, et bientôt il a obtenu un procès au prestigieux Government College, à Lahore, et le cricket club régulier robinet Bitcoin 2017. Il a confirmé qu’il avait appris dans les filets avec Farrakh Khan, mais a ajouté: « il n’a pas bol inverse balançoire, mais en coupe. Il ne savait pas oscillation renversée, ou il aurait bouleversé lui-même « .

Toujours un analyste, Sarfraz découvert par oscillation inverse de bowling avec des boules de toutes les conditions, nouvelles, semi-anciens et nouveaux. Il a commencé à guichets de nattes, où il pourrait couper la balle. « Un jour, je brillais un côté d’une balle très vieux et balancé. Il était rugueux des deux côtés mais je rayonnait d’un côté et il a balancé vers l’éclat – il ne devrait pas avoir fait cela « En ce moment d’Eureka, inverse oscillation est né.. Il a affiné la nouvelle technique au Mozang Lien Cricket Club à Lahore. Son partenaire d’ouverture Saleem Mir savait aussi comment inverser swing, mais ils ont gardé le secret des autres joueurs de quilles.

Tout comme les autres adolescents talentueux, Sarfraz déplacé rapidement dans les rangs de cricket du Pakistan. En 1967, il a fait ses débuts de première classe dans le match annuel socialement importante entre l’Université du Pendjab et du gouverneur du Pendjab, XI. Il est allé wicketless et n’a pas pour chauve-souris du Gouverneur XI, mais il a joué un rôle majeur pour Lahore dans leurs premiers tours de batte victoire sur Karachi dans le Trophée Quaid-e-Azam finale de 1968-1969. grande coupure de Sarfraz est venu en cette saison quand il a été demandé à un bol dans les filets à Lahore contre les touristes en visite MCC. Roger Prideaux, 29 ans, ouvre expérimenté, Cambridge bleu et capitaine de Northamptonshire, est devenu le premier batteur anglais d’être surpris par oscillation inverse. Il a été suffisamment impressionné pour inviter Sarfraz à se joindre à son comté.

Pendant des années, il a gardé le secret du swing inverse de tout le monde, sauf son ancien partenaire d’ouverture au Pakistan, Saleem Mir. (Il n’a pas aidé Saleem Mir beaucoup, en huit matches de première classe, il a pris seulement huit guichets à une moyenne de plus de 40 oscillation inverse a toujours besoin de bowling de haute qualité, ce qui explique pourquoi Akram et Wasim Waqar Younis se sont beaucoup plus élevés que les autres exposants.) la technique était pas une grande utilité à Sarfraz en Angleterre, où la balle n’a pas eu aussi rude comme au Pakistan, et il utilise habituellement il balançoire classique. Son Northamptonshire coéquipier et futur capitaine, Mushtaq Mohammad, était au courant du swing inverse, mais rarement vu et avait aucune idée comment il a été atteint.

Enfin, Sarfraz a le secret à un autre joueur de test. Au cours d’une en Guyane sur le Pakistan rencontre d’une journée de 1976-1977 tournée des Indes occidentales, il inverse balancé la vieille balle et mystifié son partenaire, Imran Khan. « Il se plaignait, « Votre balle est en mouvement mais le mien ne sera pas. » Il ne savait pas que j’étais dégrossissage des deux côtés de la balle sur la dernière boule de mes overs – de sorte qu’il ne pouvait pas balancer pour lui » Sarfraz est encore ravi de sa ruse plus de 40 ans plus tard. « Je lui ai dit que je lui montrerais dans les filets, et non pas dans un match. »

Le lendemain, il a tenu sa parole. Le secret était de garder la balle rugueuse d’un côté et de le rendre plus lourd sur l’autre avec de la salive et la sueur. Il ferait la balle se déplacer brusquement vers l’éclat et contrairement à oscillation classique, l’effet pourrait être atteint à la vitesse. « Je ne dis Imran parce qu’il n’a pas été alors jouer au cricket domestique au Pakistan. »

Je lui ai demandé s’il avait l’habitude oscillation renversée pour son plus grand charme de bowling – sept guichets pour une course qui a détruit les Australiens à Melbourne en Mars 1979. Il lui a donné manches chiffres de neuf pour 86, la deuxième meilleure performance du test par un chapeau melon pakistanais et le meilleur loin de la maison. « Non où acheter Bitcoins uk. Il était oscillation classique et de la ligne et la longueur « .

Je l’ai regardé des enregistrements de mauvaise qualité de sa grande performance et il n’y a aucun signe du swing inverse. La plupart des batteurs australiens ont été défaits en dehors du terrain. Sarfraz a affirmé catégoriquement qu’il a obtenu oscillation inverse par des méthodes légales – exploitation terrains secs, en particulier au Pakistan, pour créer la condition nécessaire à la balle, et il a été entraîneur de ses partenaires de bowling et les joueurs de champ dans la façon de briller la balle (légalement) et comment rends le. « Il ne faut pas d’escroquer ou gratter la balle, comme les Anglais prétendent. Ils ne savaient pas qu’une balle peut le faire quand il vieillit « .

Cependant, il a été aussi franche au sujet des méthodes illégales Bitcoin fenêtres du logiciel d’exploitation. Il a mentionné l’admission d’Imran Khan qu’il avait utilisé un haut de la bouteille dans un jeu de comté anglais, mais aussi dévida un certain nombre d’autres acteurs de premier plan. Malheureusement, la conversation de Sarfraz est régulièrement diffamatoire. « X, qui a joué sous moi, a été le premier à utiliser le haut de la bouteille. Il passa le secret à Y et Z, et la balle a commencé à aller tous les sens. Ils avaient besoin d’aide. Il existe de nombreuses méthodes pour travailler sur la balle illégalement. X avait une fermeture éclair avec des dents de fer dans sa poche arrière. Un arbitre lui a demandé de retirer son pantalon. Parfois, les joueurs mettent de la colle sur la balle. » X, Y et Z sont tous les joueurs de test Pakistan.

Comme il arrive souvent, les héritiers de l’inventeur a obtenu plus de profit de son invention que lui. Imran Khan a dit à son biographe Christopher Sandford qu’il a d’abord utilisé balançoire inverse contre l’Australie dans le Melbourne test de 1977. Dans les premiers tours de batte, avec des méthodes conventionnelles, il n’a pas pour 117 guichets dans 22 overs huit billes. En deuxième tours de batte de l’Australie « le terrain avait obtenu si dur, il a commencé à prendre des morceaux de la balle, qui alors se comportait comme un boomerang ». Il a pris cinq pour 122 (son premier trait de chalut de cinq manches dans un guichet de test), trois et un IPN bouleversé. Une caractéristique des périodes inverse swing réussi est une forte concentration d’bouleversé et proportions de PPN.

le plus grand sort du swing inverse Imran est venu contre l’Inde dans le deuxième essai à Karachi en Décembre 1982. Trailing par 283, l’Inde faisaient un combat de leurs deuxièmes tours de batte comme Sunil Gavaskar et Dilip Vengsarkar avait un partenariat à long deuxième guichet de 74 qui les a à 102 pour une sur un guichet plat Bitcoin direct. Imran est ensuite retourné pour son deuxième avec le ballon 40 overs vieux. Au cours des 25 prochaines balles, il a pris cinq guichets pour huit points. Le Gavaskar normalement inexpugnable a été bouleversé par la porte. L’expérience et accompli Gundappa Viswanath a été bouleversé épaulant les bras à une balle en fin de marche arrière, il devrait passer à l’extérieur de son hors souche. Imran a continué à réclamer huit pour 60, sa deuxième meilleure performance en un tour de batte d’essai. Cinq ont été séduits et deux IPN – un marqueur swing inverse Services Bitcoin inc Stock. Il a été suivi par son mentor, Sarfraz, alors troisième sertisseuse du Pakistan.

Le prochain grand exposant du swing inverse, Wasim Akram, avait le genre de débuts qui fait rêver les adolescents pakistanais. En tant que polyvalent gaucher, il n’a même pas été en mesure de faire la première équipe à Islamia College, Lahore. Toutefois, en Novembre 1984, il a été repéré dans un

moins de 19 pratique nette par Javed Miandad qui l’a recommandé immédiatement pour un match d’essai contre les Néo-Zélandais en visite. il a pris sept pour 50 dans les premiers tours de batte à Rawalpindi (l’une des surfaces les moins amicales pour chapeaux melon rapides du Pakistan). Il a été balayé dans la partie pour la tournée de retour par le Pakistan de la Nouvelle-Zélande, le déplacement de la malchance Tahir Naqqash qui avait déjà été sélectionné.

Il n’a rien de particulier dans son premier test à Auckland, mais a pris 10 guichets dans le prochain à Dunedin. Il n’y a aucune mention du swing inverse dans les comptes de cette performance. compte propre de Wasim est tempérée par sa frustration à ne pas rompre le partenariat neuvième portillons épique entre Jeremy Coney et Ewen Chatfield qui a remporté la Nouvelle-Zélande le match et la série.

Imran était son mentor. Maintenant Sarfraz Nawaz avait pris sa retraite, et Imran était devenu le gardien du swing inverse. Il a certainement passé ses secrets à son protégé, mais l’autobiographie de Wasim se concentre davantage sur les enseignements de base de Imran: trier son run-up, de bowling balançoire fin classique, la réalisation yorkers à volonté et surtout, l’endurance. Il lui a dit: « Vous devez travailler comme un chien, Wasim. »

Le troisième des grands exposants pakistanais du swing inverse – Waqar Younis – était encore un autre jeune prodige d’être transmis en continu-rapide dans l’équipe internationale. Il a été découvert à la télévision. Imran Khan le regarda dans la Super Coupe Wills (entre les meilleures équipes nationales au Pakistan et en Inde) en 1987-1988 et a été assez impressionné pour aller à terre le lendemain et le chercher pour la série à venir du Pakistan contre l’Inde.

Il a fait ses débuts de test un jour avant son 18e anniversaire – et a rejeté une autre adolescente débutante, Sachin Tendulkar où acheter Bitcoin. Rythme élevé lui a valu quatre guichets et il consolide rapidement une place dans le côté.

L’historien du swing inverse se heurte à deux problèmes majeurs. Tout d’abord, ses trois grands exposants étaient maîtres de toutes les armes dans le bowling rapide. Ils pourraient « travailler plus » avec batteurs vitesse pure, ils pourraient bol videurs et yorkers à volonté, et surtout, ils pourraient faire le ballon balancer rapidement et en retard par des moyens conventionnels. La plupart des grandes innovations dans le cricket sont évidents pour l’observateur – tels que le bowling overarm, le regard de la jambe de Ranji, globuleux de Bosanquet – bien que la méthode utilisée pour les produire peut-être un mystère. oscillation inverse ne s’annonce pas si évidemment. Sans l’aide de l’analyse de gros plan, il pourrait être oscillation classique bouleversé exceptionnellement bien.

En second lieu, ses trois grands exposants ont dit relativement peu. La plupart des innovateurs de bowling de cricket ne se gênaient pas sur leurs découvertes. Bosanquet était heureux pour les Australiens d’appeler sa livraison un « Bosie » avant le nom plus exotique de « globuleux » se sont établies. À l’époque moderne, Saqlain Mushtaq exploite la mystique de son « Doosra » et a même affirmé une nouvelle invention, le « Teesra », compensée par l’annonce de Shane Warne du « zooter”.

Parmi les trois, Wasim Akram a écrit le plus à ce sujet comment exploiter Bitcoins. Cependant, dans son autobiographie sa performance swing inverse le plus fier est pas d’un match d’essai, mais dans le match ‘Roses pour Lancashire contre Yorkshire dans sa première saison de championnat du comté anglais, en 1989.

"Ce ne fut pas grand secret en ce qui me concerne. Dans les filets j’ai travaillé dur à perfectionner balançoire fin du monde le guichet, ce qui rend mon corps plus tourner dans une position sur le côté afin que je puisse obtenir le ballon pour se déplacer dans l’air. Je l’avais dit à mes coéquipiers Lancashire sur les conditions idéales pour obtenir le ballon pour inverser: sec, chaud, avec le ballon malmené un côté après environ 40 l’utilisation overs – et pourtant je suis le seul à utiliser cette technique à la temps dans le cricket anglais … J’ai été surpris que mes collègues ne cherchaient pas à expérimenter avec balançoire inverse quand il travaillait évidemment pour moi, mais au cours de cette période ils ont continué à parler de la ligne et la longueur, au sujet de bowling dans le « couloir d’incertitude «le ou vers souche hors.

"C’était très bien contre les joueurs moyens sur portillons qui ont aidé le chapeau melon, mais quand vous vous heurtez sur batteurs plats portillons ils vont simplement fouetter ces livraisons par guichet mi toute la journée. Six de mes 10 victimes ont été séduits propres dans ce match et il était tout simplement un cas d’utilisation pour un temps idéal oscillation inverse. Quelques années devaient passer avant l’anglais quilleurs ont commencé à voir la valeur de cette technique « .