Si les technologues de l’électronique de demain ignorer les gloomsters de brexit Bitcoin convertisseur inr

La réponse est un oui retentissant valeur ne Bitcoin em dolar. Mais ce n’est pas toujours facile compte tenu de la masse de la désinformation sans esprit qui se déchaîne sur une base presque quotidienne par nos médias nationaux, dont une grande partie ressasse sans relâche sur la façon dont la séparation du Royaume-Uni de l’UE prouvera catastrophique.

Les grands médias et certains politiciens nous faire croire que la sortie suivante du Royaume-Uni de l’UE, les portes internationales claquent sur nous et le pays ratatiner dans un vide sans esprit d’entreprise. Cela est bien sûr totale BREXIT Boxxxcks.

Un document vient d’être publié par le gouvernement intitulé « La collaboration de la science et de l’innovation » va très loin pour expliquer comment le Royaume-Uni et l’UE chercheront non seulement à maintenir, mais entretenir des projets de collaboration.


Et s’il y a une industrie qui a une histoire de projets de collaboration réussie, il est l’industrie mondiale de l’électronique.

Notez ici que j’utilise le mot global. Il n’y a aucun doute que l’une des raisons de la technologie de l’électronique a progressé avec un tel succès est étonnante grâce à des coentreprises internationales valeur de Bitcoin en dolares. Et les succès de collaboration ne se limite pas aux frontières de l’Europe, comme les grands médias Luddites voudrait nous faire croire.

Avant d’examiner quelques-unes des déclarations du gouvernement dans son document récemment publié permet d’examiner comment une grande partie dans l’électronique des développements technologiques de nos universités jouent Bitcoin btc. Voici quelques-uns des pays qui ont des projets de collaboration avec des universités du Royaume-Uni à l’heure actuelle sur l’électronique projets liés aux technologies: Israël, en Californie et en Pennsylvanie aux Etats-Unis, Singapour, la Chine, l’Italie, la Belgique, le Brésil, l’Australie, la Roumanie, l’Allemagne, l’Autriche, Grèce, Pologne, Oman, Chypre, l’Espagne, et la liste continue. Est-ce l’aube de BREXIT va fermer ces bas ou décourager la collaboration en électronique internationale entre les universités? Je ne le pense pas.

Après tout, ce pays a un fantastique record d’inventivité Bitcoin à l’euro échange. Au cours des 50 dernières années, plus de 40% des découvertes utilisées dans le monde entier est originaire du Royaume-Uni. Et c’est selon certaines études japonais.

Quelques succès au Royaume-Uni change la vie ont été le Web mondial à l’échelle, le moteur à réaction, l’engin de vol stationnaire, le jet vertical au décollage, en acier inoxydable, les guichets automatiques, le pied droit de David Beckham et juste pour arrondir le tout, la télévision, le téléphone et l’ordinateur.

Quel est donc ce dicton papier du gouvernement? En substance, il est un article sur les futurs documents qui exposeront les stratégies pour les domaines de collaboration définies. Et oui, je sais que cela semble un peu Sir Humphrey-esque de la série TV Oui Premier ministre, mais il ne dit officiellement ce que les intentions des gouvernements sont en ce qui concerne les collaborations futures avec les partenaires de l’UE.

Il dit que le Royaume-Uni veut continuer à jouer un rôle majeur dans la création d’un avenir meilleur pour tous les citoyens européens en renforçant la collaboration avec les partenaires européens de la science et de l’innovation comment faire de l’argent avec Bitcoin dans nigeria. Tout cela semble agréable et sensible, mais comment est-ce susceptible de se produire? Il existe en fait déjà dans les organisations d’existence pour faciliter ce processus.

Eurêka Bitcoin ptc des sites. Ce réseau intergouvernemental aide les entreprises de taille principalement petites et moyennes entreprises en Europe et dans le monde à collaborer sur R&projets D. Il compte 41 membres européens et quatre membres associés non européens générateur Bitcoin pas en ligne enquête. Le Royaume-Uni deviendra en été 2018, le président d’Eurêka.

CERN. Ceci est l’organisation de collaboration sur la physique des particules et les lois fondamentales de la nature. Le Royaume-Uni a été membre fondateur du CERN, qui inclut désormais l’adhésion de 22 pays, y compris Israël.

Agence spatiale européenne (ESA) acheter Bitcoin uk carte de débit. Cette agence est une organisation internationale regroupant 22 États membres de l’UE et le Canada. Le Royaume-Uni a été membre fondateur de l’ESA et continuera à jouer un rôle actif dans l’ESA après sa sortie de l’UE.

Et vous pouvez ajouter à ces organisations, les associations internationales de l’électronique tels que WECC, le Conseil des circuits du monde électronique, un groupe d’associations de l’industrie à travers le monde et de la GSA, l’Alliance mondiale Semiconductor, qui compte 350 entreprises membres à travers 35 pays Bitcoin minier logiciel pour windows 7. La GSA fournit un environnement pour les cadres de semi-conducteurs de se rencontrer et de collaborer sur les moyens d’aborder les sujets à l’échelle de l’industrie et les défis.

Toutefois, la création du climat d’un commun accord sur la science et l’innovation est pas petite et demander aux gouvernements du Royaume-Uni est d’avis qu’un tel accord devrait faciliter les relations de recherche bilatérales et multilatérales. En particulier, le Royaume-Uni et l’UE doivent veiller à leurs communautés de recherche peuvent continuer à accéder aux compétences de haut niveau qui soutiennent l’innovation dans la science et la technologie. Le gouvernement a clairement indiqué que, bien que la liberté de mouvement cessera d’appliquer dans la migration au Royaume-Uni entre le Royaume-Uni et l’UE les plus brillants et les mieux continuera. Très raisonnable.

Naturellement le Royaume-Uni veut rester une plaque tournante pour les talents internationaux et investit 100 millions £ dans le Fonds Rutherford pour attirer des chercheurs qualifiés au Royaume-Uni en offrant des bourses pour les chercheurs en début de carrière et les cadres supérieurs tant du monde développé et de nouvelles centrales électriques de recherche tels que l’Inde, la Chine, le Brésil et le Mexique des options binaires. Le Royaume-Uni discutera avec les arrangements futurs de l’UE pour faciliter la mobilité des chercheurs engagés dans la collaboration transfrontalière.

Donc, tout ce qui sonne Hunky Dory, mais je sais ce que certains d’entre vous raisonnablement cyniques vont penser … qui fait confiance à des politiciens? Et un certain degré de scepticisme est pas une mauvaise chose en ce qui concerne le gouvernement et les médias traditionnels d’aujourd’hui, qui sont tous deux à l’occasion peut être économique avec l’actualité.

Mais en ce qui concerne les collaborations technologiques internationales futures et le Royaume-Uni étant très bien partie d’entre eux, je pense que les saisines de BREXIT Gloomsters peuvent être ignorées, en particulier étant donné une large participation de ce pays dans le passé et les projets en cours couplés avec le fait que la communauté mondiale de l’électronique a toujours été très habiles à créer des coentreprises de collaboration indépendamment du fait que l’UE était impliqué ou non.