Pourquoi l’Inde est cool vers la ceinture de la Chine et de la route cette semaine en Asie du Sud chine matin après Bitcoin modèle

Alors que les investissements dans le port de Gwadar, les routes et les projets d’énergie aurait augmenté de 46 milliards $ à 55 milliards $ US, CPEC manque de justification économique pour la Chine et ses pilotes géopolitiques légitimes angoisses provoquent en Inde.

Le plan de ceinture et de la route est une stratégie économique pratique pour les objectifs de la Chine pour relier la région, cherchent de nouveaux moteurs de croissance pour son ralentissement de l’économie, utiliser sa capacité excédentaire, et de développer et stabiliser ses régions ouest meilleur échange de Bitcoin. Il peut également apporter des avantages aux pays partenaires. Cependant, il a aussi un agenda stratégique et politique qui reste opaque où obtenir Bitcoins. En dehors de la CPEC, l’Inde a également des doutes sur la manière dont la ceinture et Initiative route se poursuit dans son voisinage.


Par exemple, le développement des ports sous le contrôle opérationnel chinois dans le cadre de la stratégie maritime Route de la Soie a soulevé des inquiétudes en Inde, qui doivent être abordées.

L’Inde a à plusieurs reprises transmis ses fortes objections concernant la CPEC en Chine. Le plan de ceinture et de la route est une initiative chinoise plutôt qu’une entreprise multilatérale entreprise après consultation préalable avec les pays partenaires potentiels, et de l’Inde n’a pas approuvé l’acheter Bitcoins avec la carte de crédit instantanément aucune vérification. Il y a une attente en Inde que la Chine prendra les sensibilités de l’Inde en compte lors de l’élaboration de ses plans. De toute évidence, il y a place pour des consultations plus étroites entre la Chine et l’Inde sur les objectifs, les contours et les orientations futures de la ceinture et la route Bitcoin utilisation par pays. Toutefois, l’Inde a examiné la coopération basée synergie au cas par cas, où ses intérêts pour le développement régional convergent avec celui des autres pays, dont la Chine.

Cette approche pragmatique est formulée sur la position de l’Inde que les deux plus grandes économies émergentes du monde et les grandes puissances en Asie, il est lié à une compréhension commune sur de nombreuses questions mondiales et régionales entre l’Inde et la Chine. Ils ont collaboré sur des plateformes internationales avec des positions similaires sur le changement climatique et le commerce mondial, par exemple.

Un exemple de la convergence des intérêts est clairement visible dans la Banque asiatique infrastructure d’investissement, une banque multilatérale de développement que l’Inde a rejoint en tant que deuxième actionnaire après la Chine Bitcoin profit de la calculatrice. De même, la Banque Promoción, où le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud (BRICS) sont des partenaires égaux, dont le siège est à Shanghai, et n’est pas envisagée comme une initiative de ceinture et le chemin par eux. Soufflant à travers le « Une ceinture, un chemin » route ferroviaire vers nulle part

L’Inde et la Chine font partie du Bangladesh-Chine-Inde-Myanmar Corridor économique (BCIM-CE), une initiative de coopération économique sous-régionale impliquant les quatre pays qui sont engagés dans des pourparlers pour le développement de la coopération par le biais d’un groupe d’étude conjoint où peut-i acheter Bitcoins avec de l’argent. Ce groupe a eu sa dernière réunion à Calcutta, en Inde à la fin Avril. Le BCIM-CE est maintenant projetée en tant que composante de la BRI par la Chine acheter instantanément Bitcoins. Cependant, cette initiative a été conçue bien avant l’Initiative de la ceinture et la route a été formulée, et il ne devrait pas être englobés dans cette stratégie, mais plutôt poursuivi en tant que groupe distinct pour la coopération sous-régionale. Elle implique la propriété pleine et égale des quatre pays concernés, au lieu d’une position de filiale en boucle de la ceinture et la route.

Tout comme la Chine, l’Inde a son propre ordre du jour de la connectivité et de la coopération en Asie et au-delà. Par exemple, la stratégie « Loi sur l’Est » de l’Inde vise à développer des synergies économiques étroites avec l’Association des nations d’Asie du Sud-Est et Asie de l’Est payer avec Bitcoins. Deux grandes nations et les civilisations, comme l’Inde et la Chine ne doivent pas approuver ou signe sur les stratégies de chacun font de l’argent sur Bitcoin. Une approche plus pragmatique sera d’explorer les synergies et examiner les projets qu’ils peuvent travailler ensemble, sans insister sur l’étiquetage artificiel.

D’ici 2030, les États-Unis, la Chine et l’Inde seront les trois plus grandes économies du monde. Comment l’Inde et la Chine utilisent des histoires de croissance de chacun sera d’une grande importance pour eux et l’économie mondiale. La participation de la Chine dans l’économie indienne augmente à mesure que les marchés de l’Inde et de développer de nouvelles opportunités se présentent tendance des prix Bitcoin une analyse. Les deux pays doivent continuer à explorer conjointement les points de convergence dans leur connectivité et les programmes de développement et d’utiliser des ouvertures de collaboration respective.

La réapparition simultanée de la Chine et de l’Inde génère de nouveaux défis et opportunités qui peuvent être traitées grâce à une meilleure communication stratégique et accommodement mutuel pour des théâtres, des situations spécifiques et des problèmes dans la mesure du possible. Cela implique qu’il faut comprendre l’autre des intérêts vitaux tout en évitant une définition large de ces intérêts. ■