Pourquoi il n’y a pas de etf pour vous de tirer profit d’une guerre commerciale – marketwatch bitcoin graphique de 10 ans

Comme le commerce est brusquement devenu un enjeu majeur sur le marché boursier américain – contribuant à la forte volatilité des marchés actions, y compris une forte baisse de la séance de vendredi – il ne fait aucun doute que de nombreux investisseurs souhaitant un tel fonds existaient. Il est probable, cependant, que personne ne ruine l’absence d’un FNB de guerre commerciale plus que Phil Bak, le PDG d’Exponential ETFs, dont la société avait commencé à développer ce concept il y a un an, décident finalement de ne pas l’amener à marché, sur la conviction qu’il n’y aurait pas beaucoup d’appétit des investisseurs.

“Nous avons fait un bon nombre de recherches et d’analyses sur ce thème, en examinant comment nous pourrions le saisir dans un index avec divers écrans fondamentaux et quantitatifs”, a déclaré Bak à MarketWatch dans une interview.


Il a ajouté que son cabinet s’était entretenu avec des partenaires potentiels au sujet de la mise sur le marché, qu’ils avaient fait rédiger le premier projet de prospectus et qu’ils avaient même réservé le symbole sous lequel le fonds serait négocié: WARS.

L’idée d’une ETF liée au commerce est venue avec l’élection de Donald Trump à la présidence en novembre 2016; Le téléscripteur WARS a été réservé «juste après que Trump ait gagné», a déclaré Bak, qui est également l’ancien responsable des cotations des ETF à la bourse de New York. Trump avait fait campagne pour des politiques protectionnistes et était très critique à l’égard de l’Accord de libre-échange nord-américain et du Partenariat transpacifique, qu’il avait fait sortir des États-Unis peu de temps après son investiture.

Après un bref paroxysme le soir de l’élection, la première réaction du marché à la victoire de Trump fut largement positive; les principales actions ont bondi à des records répétés, et 2017 – sa première année au pouvoir – était atypiquement dépourvue de volatilité. Alors que Bak soupçonnait que le commerce pourrait devenir un thème majeur de l’administration, et que l’on pouvait y accéder grâce à un fonds orienté vers des actions peu susceptibles d’être négativement affectées par une guerre commerciale, il a déclaré que son équipe n’avait pas été capable d’identifier un marché important. ce qui à l’époque a semblé être une idée contrariante.

août dernier. Ce fonds, axé sur les sociétés qui tirent la plus grande partie de leurs revenus des États-Unis, n’est pas explicitement lié au commerce, mais les composantes du portefeuille, en étant moins multinationales, pourraient bénéficier du même type d’isolation que Bak l’avait espéré. fournir. Le fonds est en hausse de 1% jusqu’à présent en avril, comparé à la baisse de 1,4% du&P 500

Bien qu’il n’y ait aucune garantie qu’un FNB commercial aurait pu amasser suffisamment d’actifs ou de volumes de négociation pour en faire un lancement rentable pour son commanditaire, il est difficile de nier qu’il serait bien positionné dans l’environnement actuel. .

Le commerce n’est devenu un risque majeur que depuis un mois, puisque Trump a annoncé des tarifs sur l’acier et l’aluminium, qu’il a suivi avec des mesures supplémentaires contre la Chine. Lorsque la Chine a riposté en adoptant des mesures protectionnistes, Trump a demandé au représentant commercial des États – Unis d ‘envisager des tarifs douaniers pour 100 milliards de dollars supplémentaires de marchandises chinoises. Les craintes que ces tensions puissent dégénérer en une guerre commerciale totale ont contribué à la chute du marché boursier vendredi.

M. Bak a indiqué que son cabinet explorait toujours l’idée d’un ETF lié au commerce. “Tout ce que nous mettons de côté, c’est parce que nous pensons que l’idée représente un véritable investissement à long terme, avec une thèse fondamentale qui ne fonctionnera pas seulement aujourd’hui, mais aussi plus tard”, at-il déclaré. “Nous ne voulons pas quelque chose qui ne sera pas pertinent dans six mois.”