Jeudi 12 avril – buckcherry @ rocks hors concert croisière à bord de la liberté belle rocks off acheter bitcoin instantanément usa

Sur leur septième album, Rock ‘n’ Roll [F-Bomb Records / Caroline], le quintet de Los Angeles-Josh Todd [chant], Nelson, Stevie D. [guitare], Xavier Muriel [batterie], et Kelly LeMieux [basse] -stanchait fidèlement les commandements de la musique rock avec un arsenal de nouveaux hymnes amorces à exploser sur l’impact et grouillant d’énergie débordante, de fanfaronnades sexy et de côtelettes primales intactes. C’est quelque chose que les garçons ont fait depuis le premier jour, mais c’est plus nécessaire maintenant que jamais.

“On a tellement parlé de la façon dont le rock’n’roll est mort et de toutes ces conneries”, soupire Todd. “Ce qui est drôle, c’est que ça dure depuis que nous avons sorti notre premier album en 1999. Nous voulions appeler le nouveau album Rock ‘N’ Roll, parce que c’est ce que nous avons fait toute notre vie.


Nous nous sommes concentrés sur la réalisation d’un disque qui englobe tout ce que nous sommes. Vous obtenez toutes les saveurs de Buckcherry. “

2014 a vu le groupe lâcher leur Fuck EP, la première sortie de leur propre F-Bomb Records. Soutenu par le single “Say Fuck It”, une reprise de “I Love It” d’Icona Pop, l’ensemble de six chansons est rapidement devenu un succès commercial et critique. Immédiatement après l’impact, ils ont coupé les dix pistes qui comprendraient Rock ‘n’ Roll, encore une fois produite par Keith Nelson.

“C’est le meilleur moment pour être à Buckcherry”, poursuit-il. “Nous avons notre propre label, et nous faisons toutes les règles. Nous avons eu tellement de plaisir sur le Fuck EP, et cela nous a permis de créer un album de manière indépendante. L’élan était si grand que nous ne nous sommes pas arrêtés. “

Ils lancent Rock ‘n’ Roll avec le premier single propulsif et le premier “Bring It On Back”. A partir du saut, un groove de guitare robuste s’installe juste à côté d’un refrain inébranlable. Il a les caractéristiques de signature du groupe, mais Todd a tiré l’inspiration lyrique d’une nouvelle source tout à fait. «Quand je ne suis pas sur la route, je fais du karting pour mon hobby», dit-il. “La chanson parle vraiment de course. J’avais en tête un pilote nommé Kurt Busch quand j’ai écrit les paroles. Ils l’appellent ‘The Outlaw’, et il est un badass. Il capture cette intensité de course et la mentalité. J’aime ça.”

Puis, il y a «Tight Pants», qui perpétue une tradition de rockers séduisants, tout en embrassant un charisme funk, des cors bruyants et une balançoire qui ferait la fierté de James Brown. “Nous y avons travaillé le plus”, se souvient Nelson. “J’ai vraiment poussé à essayer les cornes, et nous avons fini avec cet arrangement accrocheur. C’est ballsy pour un groupe de rock à faire. “

Ailleurs, l’hyper hop de “The Madness” détaille “lutter contre les envies et aimer les choses qui sont mauvaises pour vous”, tandis que la ballade “The Feeling Never Dies” donne au leader l’opportunité de collaborer avec quelqu’un qu’il a toujours voulu à-fille.

“Je l’ai écrit pour avoir une chanson dans la maison que je pouvais chanter avec ma petite fille”, sourit-il. “Nous chanterions ensemble au piano. Sur un coup de tête, je l’ai montré à Keith, et il l’a aimé. Nous l’avons vraiment arrondi, donc ça a vraiment l’air d’être épique. “

Buckcherry a ajouté du carburant au feu du genre depuis près de deux décennies maintenant. Le groupe multi-platine nominé aux Grammy Awards est responsable des smashs, dont “Lit Up” de leur premier album éponyme certifié en 1999 ainsi que “Crazy Bitch” et “Sorry” de la platine 15 de 2006. En chemin, ils ‘ Nous avons partagé des scènes avec tout le monde, de AC / DC et Mötley Crüe à Slipknot et Rob Zombie, en passant par des billets de festival comme Bamboozle avec Bon Jovi et In-N-Iron, Sturgis et bien d’autres.

En fin de compte, avec Buckcherry au volant, Rock ‘n’ Roll est entre de bonnes mains. “Il a toujours été question de s’amuser”, conclut Nelson. “Vous accordez le bruit de votre vie pendant 40 minutes et amusez-vous. C’est pourquoi nous avons commencé à le faire en premier lieu. “