Focus mcconnell cimente un héritage pour Trump avec u.s. remodelé tribunaux juifs nouvelles Israël nouvelles Israël politique Bitcoin minière comparaison matérielle

Le Sénat dirigé par les républicains a confirmé cette semaine le 15e candidat à la Cour d’appel de Trump – plus que les cinq derniers présidents à ce stade – avec huit des nouveaux juges dans la quarantaine et sept dans la cinquantaine. McConnell a mis en scène jeudi pour confirmer six autres, un jour après qu’un comité a voté pour réduire le temps de débat, ce qui, s’il était approuvé, accélérerait encore les choses.

Le réalignement de la cour est le produit du leader républicain du Sénat qui joue un long match en retardant les nominations au tribunal du président Barack Obama puis en collaborant étroitement avec Le président Trump Don McGahn de la Maison Blanche. Les deux hommes ont priorisé les juges dans la pensée juridique originale préconisée par la Société Fédéraliste, qui méfie la jurisprudence du New Deal et cherche à limiter la capacité du gouvernement fédéral à affirmer des pouvoirs qui ne sont pas explicitement énumérés dans la Constitution.


“L’entreprise judiciaire engagée par le président et McConnell est l’effort le plus réussi que nous ayons vu au GOP depuis un an et demi”, a déclaré Leonard Leo, un conseiller extérieur de la Maison Blanche pour les élections judiciaires. sert également de vice-président exécutif de la Société Fédéraliste.

Le record du président Trump comprend jusqu’à présent 17 juges nommés par Trump dans les tribunaux de district, et le favori conservateur Neil Gorsuch est à la Cour suprême après que McConnell ait fait le geste extraordinaire de refuser de nommer Merrick Garland en octobre 2016.

“Le haut degré de compétence et de compétence que l’administration a apporté à cette tâche est difficile à concilier avec la gestion aléatoire et pas toujours compétente de beaucoup d’autres problèmes par cette administration”, a déclaré Jonathan Adler, professeur à la Case Western Reserve University School. de droit, et un membre de la Société Fédéraliste qui a loué Le président Trump choix judicieux comme inattendu fort.

En 2016, le professeur Adler a signé une lettre intitulée “Originalists Against Trump” avec cinq douzaines de conservateurs qui ont soutenu que M. Trump “admire les dictateurs comme au-dessus de la loi” et qu’on ne peut pas lui faire confiance pour respecter la Constitution. Aujourd’hui, il dit qu’il avait «très tort» à ce sujet en ce qui concerne les sélections judiciaires de M. Trump, bien qu’il pense que McGahn et son personnel ont fait le gros du travail, en accordant une grande importance à la confirmation de leurs choix.

“Sa plus grande réalisation sera la candidats judiciaires, car il a un héritage beaucoup plus durable “que ses autres actions, a déclaré le représentant Mark Meadows de Caroline du Nord, président du conservateur House Freedom Caucus. “Il obtient un A-plus pour ses nominations et le nombre qui a été confirmé jusqu’à présent.”

M. Trump et M. McConnell ont leur plus grand effet sur les 13 cours d’appel américaines, qui sont particulièrement influentes. Tandis que le court Suprème Décide de moins de 70 affaires par an, les cours d’appel ont statué ou rejeté 59 040 affaires pour l’année se terminant le 31 mars 2017, selon le bureau administratif des tribunaux américains à Washington.

Le chef de cabinet adjoint de M. McConnell, Don Stewart, a déclaré que le républicain du Kentucky “a rencontré le président Trump et son équipe immédiatement après l’élection sur les vacances judiciaires et le besoin de qualifications candidats judiciaires pour le Sénat à considérer. Il n’a pas perdu de temps. “Il a ajouté que M. McGahn” a été incroyable “dans le processus.

“Il a eu un processus très efficace pour déplacer les candidats judiciaires, ce qui est regrettable parce que la qualité de ses candidats est si faible”, a déclaré Caroline Fredrickson, présidente de l’American Constitution Society, ajoutant que les choix du président Trump se sentiraient chez eux au 19ème siècle. . “Ils sont non qualifiés dans certaines circonstances. Ils sont extrêmes dans presque toutes les circonstances. “

Les juges qu’il a choisis sont susceptibles de faire reculer les droits civils des femmes, les droits de vote et permettre aux milliardaires d ‘”acheter des politiciens”, a-t-elle dit. “C’est comme si le mouvement des droits civiques et le mouvement des droits des femmes avaient été effacés en ce qui concerne Donald Trump.”

Le président Trump a d’autres opportunités. Jeudi, il a annoncé huit autres nominations pour les tribunaux de district et d’appel. Les conservateurs sont impatients de confirmer autant de candidats qu’ils le peuvent cette année alors que les républicains ont une majorité de 51 à 49, craignant qu’une éventuelle prise de pouvoir démocratique du Sénat en novembre pourrait les ralentir en 2019.

Le président Trump les juges renversent la diversité démographique recherchée par le président Obama. 67% des juges de sa cour d’appel sont des hommes blancs, contre 33% sous le président Obama et 63% sous le président George W. Bush, selon les données compilées par Russell Wheeler, chercheur invité à la Brookings Institution. Pendant ce temps, 76% de ses juristes de district sont des hommes blancs, contre 36% sous M. Obama et 63% sous M. Bush.

La contribution principale de M. McConnell à l’effort, elle a dit, était son insistance à retarder la considération des douzaines de sélections de M. Obama, en plus de tenir la court Suprème siège ouvert. Au cours des deux dernières années de M. Obama, M. McConnell lui a permis de combler seulement deux postes vacants dans les cours de circuit et 18 dans les cours de district. Cela a laissé M. Trump avec 108 ouvertures judiciaires à remplir quand il a pris ses fonctions.

Interrogé sur le fait qu’il craignait que les démocrates exploitent le précédent en refusant qu’un président républicain remplisse un poste vacant à la Cour suprême, M. Holmes a répondu: “Les démocrates ont inventé l’obstruction judiciaire au début des années 2000 puis l’ont fait disparaître en 2013. il était donc inévitable que la rétribution vienne à un moment donné, et il l’a fait. “

Démocrates ont essayé de ralentir le rythme des confirmations en insistant sur l’utilisation de tout le temps de parole qu’ils peuvent utiliser lorsque les sélections judiciaires sont en débat. Cela a ralenti la confirmation des juges des tribunaux de district et forcé M. McConnell à donner la priorité aux décisions d’appel en cour. Il faut généralement 176 jours pour que les juges d’appel soient confirmés, encore mieux que la moyenne de 215 jours sous M. Obama et de 178 jours sous M. Bush, selon les données de M. Wheeler.

“Si nous vivions à une heure normale, ces nominations figureraient en première page de tous les journaux. Ils seraient l’histoire principale de chaque bulletin d’information », a-t-elle dit. «Il y a une telle quantité d’outrages de cette administration qu’il est difficile d’amener les gens à se concentrer sur les tribunaux. Et pourtant, c’est ce que Donald Trump va laisser derrière lui. C’est vraiment effrayant. “