Eurobites nokia en pourparlers pour vendre digital santé biz retour à son fondateur lumière lecture bitcoin générateur hack

• Nokia Corp. (NYSE: NOK) a annoncé qu’il est en "négociations exclusives" vendre son santé numérique retour à Éric Carreel, co-fondateur et ancien président de Withings, la société française dont Nokia a acquis l’activité en 2016, en versant 170 millions d’euros (210 millions de dollars) pour le privilège. L’annonce semble avoir mis à mal les spéculations récentes selon lesquelles Nest de Google s’intéressait à l’entreprise. C’est en février que Nokia a annoncé "examen des options stratégiques" pour son santé numérique affaires, envoyant le signal qu’il voulait se laver les mains de "vêtements portables" et liés santé numérique des produits.


Carreel est en quelque sorte un entrepreneur en série, avec des doigts dans plusieurs tartes, dont la société d’impression 3D Sculpteo, dont il est le président. Dans la vidéo YouTube ci-dessous, faite avant l’acquisition de Withings par Nokia, Carreel rôde au milieu d’une émeute de plantes en pot, expliquant son santé numérique des produits. (Voir Eurobites: Google Nid Eyes Nokia Withings, Eurobites: Nokia obtient un cas de la bousculade Santé numérique Marché et Nokia d’acquérir Withings pour ?? 170M.)

• MVNE belge (facilitateur de réseau virtuel mobile) Effortel SA a aidé Tele2 AB (Nasdaq: TLTO) à lancer TTK Mobile, un MVNO (opérateur de réseau virtuel mobile) qui a lancé une offre quadruple play en Russie. Le rôle d’Effortel comprenait l’intégration d’un système de facturation mobile avec les systèmes fixes, TV et haut débit existants pour permettre l’offre quadruple play et l’entreprise, qui vient de remporter le prix MVNE Award du récent événement MVNO World Congress 2018, prétend ont permis cela en temps ultra-rapide. "Nous avons déployé notre plate-forme en moins de deux mois pour soutenir le lancement rapide et le déploiement du MVNO, qui était un record pour nous," se félicitait Effortel CMO Liudvikas Andriulis dans une déclaration préparée.

• Orange Polska s’est tourné vers le SecBI israélien pour le soutien à la cybersécurité. Le partenariat a été signé suite à un essai de preuve de concept dans le cadre duquel SecBI a géré plusieurs "cas d’utilisation" allant de la détection de logiciels malveillants à l’extraction minière Bitcoin, qui a abouti, dit SecBI, à l’identification de "nombreuses menaces."

• Le déclin continu de la téléphonie fixe et la forte pression sur les prix ont pesé sur Swisscom AG (NYSE: SCM) activité principale au premier trimestre, avec des revenus spécifiques à ce domaine comptable en baisse de 1,8% en glissement annuel à 2,2 milliards de francs suisses (2,2 milliards de dollars). Le déclin activité principale conduit l’exploitant à perdre 77 emplois à temps plein au cours du trimestre. L’EBITDA (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements) a également diminué de 1,4% à CHF 1,05 milliard. Le chiffre d’affaires net consolidé a toutefois progressé de 1,9% à 2,88 milliards de francs. Les perspectives financières pour l’année restent inchangées, Swisscom tablant sur un chiffre d’affaires net d’environ CHF 11,6 milliards et un EBITDA d’environ CHF 4,2 milliards.

• HeroTel, un fournisseur de services Internet sans fil en Afrique du Sud (ou, de manière satisfaisante, WISP), est allé avec Cambium Networks Ltd. pour améliorer la performance de son réseau et l’aider à se développer. Le WISP a mis en œuvre les solutions de liaison par ondes hertziennes sous licence point à point de Cambium et les réseaux de distribution sans fil PMP 450m, entre autres déploiements.

• La Advertising Standards Authority du Royaume-Uni impose de nouvelles règles fournisseurs de services à large bande concernant la façon dont ils font la promotion de leurs produits, et en particulier les vitesses qu’ils citent dans leurs publicités. Comme le rapporte la BBC, fournisseurs de services à large bande devra, à partir du 23 mai, inclure une vitesse de téléchargement moyenne médiane pour le service entre 20h. et 22 heures dans la soirée. Citant des vitesses de "Jusqu’à" ne coupera plus la moutarde. Les fournisseurs devront également fournir des détails sur les limitations du service susceptibles d’affecter les vitesses de téléchargement.

• Deutsche Telekom AG (NYSE: DT) entame la troisième phase de son déploiement de la fibre optique vers les parcs d’affaires allemands, alignant 49 000 autres entreprises pour l’accès à des débits de 1 Gbit / s. Dans cette dernière tranche du déploiement, 75 municipalités en ressentiront les bénéfices.

• Facebook a perdu son offre de bloquer le renvoi de son dossier en cours sur la protection des données à la Cour de justice européenne, rapporte le Irish Times. Le juge a rejeté les arguments de Facebook "sans mérite" et "mal placé." (Voir Eurobites: Facebook Faces Privacy Action Class.)

• La compétition du Royaume-Uni & Markets Authority a envoyé son rapport final sur le projet de fusion entre Sky (NYSE, London: SKY) et 21st Century Fox à la secrétaire d’Etat pour examen. En janvier, la CMA a provisoirement conclu que l’entente n’était pas dans l’intérêt public pour des raisons liées à la pluralité de ses membres. (Voir Eurobites: L’UE donne la bénédiction à Fox-Sky Deal.)

• Uber, le service d’hélitreuillage des smartphones, a perdu son permis d’exploitation dans la ville côtière anglaise de Brighton. Comme rapporte Reuters, l’autorité locale a déclaré que l’application de taxi n’est pas "juste et appropriée," pointer du doigt une violation de données récente et l’utilisation de chauffeurs non locaux par le service. Uber doit faire appel de la décision. Ce n’est pas la première fois qu’Uber se heurte à des problèmes au Royaume-Uni, voir Uber Crashes dans UK Regulators, Loses London License.