Décharge blanche du clitoris – forum des conditions de womens – ehealthforum bitcoin réalisations milliardaires

J’ai la même chose mesdames et, BTW, j’ai 56 ans aussi. Et cela n’a rien à voir avec garder votre vagin propre. Je peux prendre un bain, prendre une douche, peu importe, et dans deux ou quatre heures j’ai de nouveau cette culotte jaunâtre sur le devant de ma culotte. Dans les quatre à six heures, il est si séché et une masse croustillante et rigide dans mes poils pubiens que si ça colle à ma culotte aussi, il va effectivement tirer les poils pubiens par la racine! AIE! Et il a une odeur, (parfois ça sent vaguement comme de l’urine ancienne ou concentrée) mais ce n’est pas la même chose "de poisson" l’odeur d’une infection vaginale à levures soit. Et je n’ai aucune douleur pendant les rapports ou la miction que vous avez avec un mycose.


Et ce n’est pas du vagin parce que mon gynéco a pris des échantillons d’urine et de tissu vaginal pendant un frottis de Pap et l’a vérifié sous le microscope et il n’y avait pratiquement aucune bactérie dans le vagin mais des tonnes dans l’échantillon d’urine. Elle a trouvé cette bactérie il y a deux mois et m’a donné une dose d’antibiotiques. Il a fallu quelques jours pour que les antibiotiques fonctionnent mais j’ai été libéré (et j’ai eu des nausées) pendant moins d’une semaine et ça a commencé à revenir. Je suis allé à elle encore et encore, elle a trouvé des tonnes de bactéries dans mon échantillon d’urine et m’a donné une autre dose d’antibiotiques.

Cela dure depuis plus de quatre ans maintenant et la seule chose à laquelle je peux penser qui coïncide avec la chronologie, c’est que j’ai commencé à prendre la thérapie de remplacement hormonal bio-identique, (BHRT). Mais au cours de l’année écoulée, il s’est progressivement détérioré et IÃ?  ¢ spamï½ve a développé une douleur sous ma cage thoracique gauche et une spam  ¢ spamà spam¿¿ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ ¢ juste en dessous. J’ai été dit à plusieurs reprises aussi que mon Spleen est agrandi mais le test ne supporte pas cette conclusion. J’ai eu un scan CAT, X-Rays, deux échographies et une endoscopie et ils ne pouvaient rien trouver. La douleur était si forte en mars 2009 que je suis allé à l’urgence et j’ai eu ma première échographie. J’étais tellement frustré parce qu’il y a environ un an, j’ai également développé des nausées et ils ne pouvaient toujours pas “spammer” trouver ce qui lui causait. Alors je suis allé chercher tous mes disques et j’ai commencé à faire des recherches moi-même. La seule différence entre l’échographie faite en mars de l’année dernière et celle faite il y a environ deux mois était que les deux reins mesuraient 10 dans le premier. Mais dans le second, le rein droit mesurait 10,8 et la gauche, qui est le côté où la douleur est présente, mesurait 11,4. Je wasnÃ?  ¢ spam�t ayant l’un des spasme urinaire spas Â?  ¢ spassicÃ?  ¢ spam, (UT) des symptÃ’mes d’infection de sorte que mon mà © decin a essayà © d’expliquer les mesures des organes à © taient en place pour l’interprà © tation par le docteur qui les lit et didnÃ?  ¢ spam�t pensent que cela a contribuà © beaucoup. Mais j’ai insisté et j’ai demandé à mon médecin de vérifier un échantillon d’urine pendant que j’étais là pour un test Pap. C’est la première fois qu’elle a trouvé, selon elle, BEAUCOUP de bactéries dans mes urines. Après tout cela et je n’ai encore aucune idée d’où vient le spam. Si quelqu’un d’autre a des informations, s’il vous plaît laissez-nous savoir. Merci!

J’ai eu ma situation actuelle il y a environ 5 mois maintenant … Ça a commencé en octobre dernier quand j’ai eu une angine streptococcique et que je prenais des antibiotiques … Après avoir fini les médicaments, j’ai découvert, sans surprise, que j’avais une infection à levures. J’ai aussi développé une sensation de chaleur, de démangeaisons et de chaleur entre mes lèvres internes et externes qui semblaient se propager, donc j’étais naturellement concerné. J’ai donc pris rendez-vous avec la clinique pour femmes (car je n’ai pas d’assurance) et j’ai fait un pap. On m’a dit que j’avais un mycose (Duh) et que mon Pap était bien. Eh bien, j’ai pris le diflucan et j’avais toujours les symptômes d’une infection à levures, alors j’ai pris un autre tour de diflucan – toujours pas de succès! Ensuite, j’ai essayé un suppositoire homéopathique au comptoir avec une crème topique pour ma tache crue. La levure disparaît, mais la tache se répand un peu et le côté droit de mon clitoris gonfle un peu. Aussi, j’ai oublié de mentionner que pendant tout ce temps, j’avais une décharge orangish / brownish (petite quantité) environ 1x par semaine. Alors j’ai pris un autre rendez-vous avec la clinique et ils ont pris un écouvillon et l’ont envoyé au labo … le docteur me dit aussi que ma tache crue est un peu en haut de ma paroi vaginale – maintenant c’est à droite, à gauche et peu à l’intérieur. Elle me dit qu’il n’y a pas de levure et elle ne sait pas ce que c’est et nous devons attendre les résultats des tests. Les tests reviennent avec l’étape B (différente de l’angine streptococcique) et essayons le keflex. Donc je prends 500mg de Keflex 2x par jour pendant 7 jours … Résultat, efface tout (ou alors il semble) … j’avais des petites démangeaisons occasionnelles où mes taches étaient et pensaient que c’était dans ma tête parce que je J’avais le problème depuis si longtemps. Il s’avère que j’ai eu cette même décharge orange (très petite quantité) et je savais que l’infection était toujours là. Alors maintenant, je suis sur 500mg de Keflex 3x par jour pendant 14 jours. J’espère que cela éclaircira le problème pour de bon. Pendant tout ce temps, j’ai aussi ressenti la décharge blanche autour de mon clitoris. Je le tire en arrière et en vois des petits morceaux sous le capot. Je suis super propre et je ne pense pas que l’hygiène soit la raison de cela … Je pense que c’est soit que j’ai développé une autre infection à levures, ou que ça vient du Strep B. Aussi, en ce qui concerne ma tache crue et démangeaisons , J’ai trouvé ce qu’on appelle la cellulite et est associée à streptocoque B … Ceci est également traité avec l’antibiotique que je suis et j’espère que tout s’éclaircit. Avec mes recherches, Cellulitis peut être très sérieux, alors faites-le vérifier si vous pensez l’avoir. Si ça ne disparaît pas avec cette série d’antibiotiques, je vais paniquer un peu. Merci d’avoir écouté ma diatribe et j’espère que vos problèmes seront résolus. Au fait, j’ai 29 ans.

Toutes les femmes auront un écoulement clitoridien normal. Les écoulements clitoridiens seront clairs, d’un blanc trouble et / ou jaunâtres. La quantité et la consistance varient en fonction du cycle menstruel. Avant l’ovulation, le pertes vaginales est plus liquide et élastique. Au début et à la fin du cycle menstruel, le pertes vaginales est plus épais et blanc. Lorsqu’elles ne sont pas menstruées, les pertes vaginales normales sont blanches ou transparentes, épaisses à minces et inodores. L’allaitement maternel et l’augmentation de l’excitation sexuelle peuvent augmenter la quantité de pertes vaginales.

La stimulation du clitoris est causée par des glandes dans le vagin et le col de l’utérus qui produisent de petites quantités de liquide qui éliminent les vieilles cellules et aident à garder le vagin propre et sain. Lorsque le niveau de pH normal du vagin est perturbé, une décharge clitoridienne anormale peut se produire. Les choses qui peuvent provoquer des pertes vaginales anormales comprennent l’utilisation d’antibiotiques, l’utilisation de pilules contraceptives, les douches vaginales, les savons parfumés ou les lavages corporels, le diabète, la grossesse, le stress et les sous-vêtements serrés ou synthétiques. Pour aider à traiter les écoulements clitoridiens qui peuvent être un problème, il est recommandé de garder les parties génitales propres et sèches, d’éviter les douches vaginales, de manger du yogourt avec des cultures vivantes, d’utiliser un préservatif pendant les rapports sexuels et d’essayer de réduire le stress.

Tout changement dans la quantité, la consistance ou l’odeur des pertes vaginales doit être signalé à votre médecin. Une infection vaginale commune, la vaginite, causer des pertes vaginales anormales. Les infections à levures peuvent provoquer une décharge blanche ressemblant à du fromage cottage. La vaginose bactérienne produira un écoulement vaginal blanc, gris ou jaunâtre. La trichomonase produira un écoulement mousseux aqueux, jaunâtre ou verdâtre. Infections qui cause anormale décharge clitoridienne répondent bien au traitement avec des antibiotiques. Dans certains cas, votre partenaire sexuel peut aussi être traité.