comptabilité bancaire pertes sur prêts esquive – le calcul quotidien Bitcoin graphique des taux de change

Les investisseurs prennent souvent des risques dangereux, inutiles en possession d’actions sur la base des échanges d’analyse économique et financière bâclée Bitcoins pour l’argent. Pour chaque stock que vous possédez, vous devez réévaluer fréquemment les raisons de le posséder. Aussi, vous devez rester à l’affût des signaux que l’environnement d’exploitation futur d’un stock particulier a changé.

En ce moment, le marché a des actions bancaires au prix de la perfection, mais les perspectives de bénéfices restent moroses. Les investisseurs sont enthousiasmés par la grande courbe de rendement qui est de permettre aux banques d’emprunter à des taux extrêmement bas et prêter à des taux beaucoup plus élevés. Mais à partir il y a quelques années – et aller de l’avant quelques années – les pertes sur les prêts consentis au cours de la bulle importera plus que la courbe de rendement large.


Plus de faillites bancaires, les déficits en capital, les réductions de dividendes et la dilution des actions sont dans les cartes pour la plupart des fans de stock banque.

Parce que les valeurs bancaires agissent généralement comme un canari dans la mine de charbon, un marché baissier continue dans les banques se traduit par un marché baissier continue dans la plupart des autres stocks. La preuve me dit que nous éprouvons un rassemblement de marché baissier, pas un nouveau marché haussier Bitcoin widget ticker. Les promoteurs de l’idée que c’est un nouveau marché haussier ne tiennent pas compte l’un des pires ennemis des stocks: l’incertitude. En ce moment, en particulier compte tenu des politiques agressives du gouvernement, l’incertitude quant à l’environnement futur des affaires est très élevé.

Comme les lecteurs réguliers de whisky & Gunpowder savoir, l’accaparement des terres du gouvernement va faire empirer les choses. Il semble qu’il n’y a pas de fin aux menaces qui pèsent sur les bénéfices des entreprises, ce qui rendra les prêts aux entreprises beaucoup plus difficile à rembourser. Ce n’est pas une récession variété de jardin Bitcoin acheter carte de crédit. Il est plus comme une dépression, de sorte que les soi-disant économistes parodiait la « récession est terminée » message aura un réveil brutal assez tôt.

Considérons brièvement le sentiment vers le marché global. Mis à part les sondages du sentiment des investisseurs, vous pouvez dire à quel point les investisseurs sont optimistes par les multiples qu’ils sont prêts à payer pour les actions. Et en ce moment, après la plus nette rallye 5 mois depuis les années 1930, le marché se négocie à des valorisations qui nécessitent une forte reprise économique, et un retour à des conditions de bulle de crédit. Le rallye a été entièrement alimenté par P / E expansion des multiples, la croissance des bénéfices non. Ce genre de rassemblement serait justifié si les revenus des entreprises et des bénéfices étaient sur le point de monter en flèche, mais ils ne sont pas. La plupart des bénéfices surprises ont été en raison de la réduction des coûts, plutôt que la croissance haut de gamme, ce qui équivaut à faire brûler vos meubles pour rester au chaud.

Le marché est même pas pas cher si l’on considère comment les gains artificiellement gonflés étaient au pic Bitcoin d’argent 2007. Le résultat financier représentaient 18% de l’indice S&Les résultats de P 500 en 2007 – beaucoup plus si vous ajoutez les « gains » des directions financières des conglomérats industriels comme GE et GM. Toute réclamation que le S&P 500 est pas cher parce que 2007 représente en quelque sorte le « pouvoir du bénéfice normalisé » sont les plus rapides bogus mineur Bitcoin 2016. Les marges bénéficiaires des entreprises et des bénéfices ne reviendront pas à ce niveau depuis de nombreuses années.

Les têtes parlantes deviennent plus créatifs dans leur raison d’être propriétaire d’actions en ce moment. La plupart des gestionnaires de fonds semblent penser: « Je ne crois pas à ce rallye, mais je vais rouler jusqu’à ce qu’il semble que ce soit fini, et je vais vendre. » Ceci est le type de la psychologie de la foule dangereuse qui consomme le plus les bulles pendant. Quand un nombre suffisant d’investisseurs partagent ce sentiment de Ponzi, et l’investissement de personne sur la base d’une analyse fondamentale sobre et rationnelle, le résultat est parfois un accident.

Cela nous amène à la mauvaise qualité des revenus, en particulier dans les banques commerciales. Comptabilité – en particulier la comptabilité qui produit des déclarations de revenus des banques – est plus un art qu’une science. Il est autant d’avis qu’il est fait. cadres de la Banque ont une grande marge de manœuvre dans la façon et quand ils reconnaissent les pertes de crédit Porte-monnaie Bitcoin terbaik. Comme vous ne l’imaginez, certains d’entre eux ont une imagination plus créatives que d’autres. Certains se livrent activement à « étendre et faire semblant », une pratique dans laquelle les banques refinancent les emprunteurs mauvais payeurs pour éviter des rapports pertes sur prêts.

Les banques font des prêts attendent de recevoir des intérêts et les paiements de capital en temps opportun. Banques revenus de livres, crédit attendus et les coûts d’exploitation et les bénéfices associés à chaque avance de prêt. Mais comme nous l’avons découvert, les coûts de crédit, ou les pertes, finissent souvent par être beaucoup plus grande que prévu initialement vendre Bitcoin en ghana. Lorsque cela se produit, les banques doivent ramp considérablement leur charge « de la provision pour pertes sur prêts », qui coupe dans les bénéfices, poussant souvent des gains dans le rouge.

Ainsi, les coûts de crédit ultimes associés à des revenus bancaires prennent souvent un an ou plus à se refléter dans les bénéfices et les coussins en capital. Voilà pourquoi les organismes de réglementation exigent que les banques de maintenir une « provision pour pertes sur prêts. » Cette allocation est un compte de contrepartie du côté actif du bilan d’une banque, et son but est d’absorber les pertes de crédit des prêts qu’ils traversent les phases par défaut et de récupération . Les pertes sur prêts, déduction faite des recouvrements, épuisent l’allocation. Les banques peuvent reconstruire leur provision pour pertes sur prêts en réservant de plus grandes dépenses de provisions, mais ce processus coupe directement dans les bénéfices.

Le tableau ci-dessous montre comment les banques sous-réservés sont en ce moment, donc ils ont encore une façon d’aller à la comptabilisation des pertes sur les prêts consentis au cours de la bulle Bitcoin forum indonésie. Ces chiffres sont les chiffres combinés de plus de 7000 banques commerciales américaines assurées par la FDIC façon d’acheter plus facile Bitcoins. En bleu, vous voyez l’allocation de perte de prêt combiné a grimpé à 156 milliards $ d’ici la fin de l’année 2008. En rouge, vous voyez que les prêts non courants – la matière première pour les pertes de crédit – a grimpé encore plus rapidement à 200 milliards $ d’ici la fin de 2008, et sont encore grimper en flèche. En règle générale, de rester bien capitalisées, et pour empêcher leur allocation de se contracter à des niveaux dangereusement bas, les banques devraient réserver les frais de fourniture en ligne avec l’augmentation des prêts non courants.

Mais depuis la crise du crédit a commencé, cela n’a pas été le cas. Comme la ligne verte indique, le rapport de l’indemnité de perte de prêts non courants pour le système bancaire dans son ensemble est tombé en dessous de 100%. Pour reconstruire l’industrie allocation large de perte de retour à un niveau adéquat, les frais de fourniture devront augmenter plus vite que défauts de paiement. Certaines banques ne peuvent rattraper leur retard en augmentant de nouveaux capitaux auprès d’investisseurs. Les banques qui sont trop loin derrière, et ne peut pas lever des capitaux, seront pris en charge par la FDIC robinet Bitcoin terbaik. Tout cela se traduit par un fort vent de face pour les bénéfices des banques au cours des prochaines années.

Rappelons que les dirigeants des banques ont beaucoup de contrôle sur le moment de la constatation de la perte. La preuve que les banques retardent la reconnaissance de la perte est jaillissant dans tous les sens. Par exemple, certaines banques qui ont fourni des lignes de crédit renouvelables non garanties à REIT très endettés ont renoncé à certaines clauses restrictives de prêt restrictives. Dans les prêts hypothécaires résidentiels, nous avons vu beaucoup de cas où les banques sont corder le long des propriétaires sous l’eau avec des modifications qui ne font guère plus que le coup peut sur la route.

Il serait plus judicieux de restructurer les prêts hypothécaires sur les propriétés sous-marines où la banque reçoit une appréciation du droit de propriété en échange d’une réduction importante de principe hypothécaire. Cela est plus logique d’un point de vue sociétal, et contribuerait à accélérer le retour à une meilleure santé, moins le système bancaire « zombifiés ». Mais cette idée est pas populaire parmi les banquiers, car cela forcerait la banque à reconnaître immédiatement beaucoup de pertes, ce qui pourrait fortement réduire dans le capital de la banque.

Cet état de la comptabilité bancaire ne se limite pas aux États-Unis En fait, dans certains cas, la comptabilité à certaines banques étrangères est encore plus détaché de la réalité qu’il est aux États-Unis Pour les lecteurs du rapport court stratégique, j’ai récemment découvert un non-US la banque qui a été particulièrement tardé à révéler ses pertes de crédit. Il est une vente à découvert très attrayant en ce moment, surtout parce que le marché aime cette banque, et est tout à fait ignorer la vague de pertes de crédit à venir dans un proche avenir.