Appelle les ghanéens à adopter la culture du paiement des taxes que le portefeuille bitcoin est le meilleur

Partout dans le monde, divers pays dépendent de la fiscalité, que ce soit directement ou indirectement pour lever des fonds à des fins de développement. Les pays qui sont capables de le faire efficacement promeuvent le développement socio-économique à des niveaux élevés à la satisfaction de leurs citoyens. Le développement des infrastructures telles que la construction de routes, de ponts et la construction d’hôpitaux, d’écoles et l’expansion des systèmes d’approvisionnement en électricité et en eau deviennent réels grâce à des systèmes d’imposition efficaces. C’est à la lumière de cela que la campagne actuelle de la Revenu du Ghana L’Autorité (GRA) pour sensibiliser les Ghanéens à la nécessité de s’inscrire à leur numéro d’identification fiscale (TIN) est considérée comme une mesure positive qui vise également à aider le pays à être autonome à bien des égards.


Un contribuable numéro d’identification (Tin) est un numéro d’identification utilisé par les agences fiscales dans leur administration des lois fiscales. Il peut être utilisé par l’administration de la sécurité sociale ou par le service des recettes internes. Si les Ghanéens s’engagent dans la culture du paiement des impôts, des revenus suffisants peuvent être dégagés pour développer le pays à cet égard sans avoir à dépendre d’autres pays pour obtenir de l’aide. Les pays qui offrent une assistance au Ghana et aux pays dans le besoin sont en mesure de le faire en raison de leurs systèmes fiscaux respectifs qui leur procurent suffisamment de revenus pour leur propre développement national et leur développement à l’étranger. Si le Ghana veut aller au-delà de l’aide et dépendre de ses propres ressources, la question de la fiscalité doit être prise au sérieux.

La construction de systèmes de drainage pour les zones sujettes aux inondations ainsi que la construction de routes et de centres de santé peuvent tous être possibles si suffisamment d’argent est collecté par la fiscalité pour satisfaire les besoins et les aspirations de la population à ces égards. Sur cette base, le Autorité fiscale du Ghana (GRA) et tous les organismes qui y sont associés devront travailler suffisamment fort pour que les gens soient encouragés à payer leurs impôts conformément à la loi, puisque le développement socio-économique sans taxes sera tiré par les cheveux et deviendra un mirage.

Il est également important pour le Autorité fiscale du Ghana (GRA) pour intensifier son éducation sur le numéro d’identification fiscale comme un moyen de se lier à plus de gens pour contribuer à la minette nationale. En outre, les autorités fiscales devraient rendre les lieux de paiement des taxes facilement accessibles aux personnes, afin de les encourager à remplir ce noble devoir national.

Tous les Ghanéens doivent être prêts à payer leurs impôts afin d’avoir plus de programmes de développement dans le pays. Dans ce contexte, les Ghanéens doivent être prêts à créer et à partager, c’est-à-dire à contribuer à travers la fiscalité pour plus de développement pour tout le monde dans le pays. Grâce à la fiscalité, l’État du Ghana peut recueillir des fonds pour les soins médicaux pour nos enfants et les femmes enceintes, les moins privilégiés et pour assurer une vie de qualité à la population. Si environ six millions de personnes sont imposables au Ghana, mais seulement un million et demi de personnes paient leurs impôts, nous devons alors travailler très dur pour faire en sorte que davantage de personnes soient amenées à contribuer à leur quota en taxant le développement national. C’est la seule façon de faire avancer le programme de développement du Ghana et de pouvoir améliorer le bien-être de chaque personne dans le pays.